Le Dien Chan


Ses origines

Méthode de réflexologie découverte et développée au Vietnam ; par le Professeur Bui Quoc Chau (BQC).
Spécialiste en acupuncture, c’est en 1980 qu’il découvre les bases de cette nouvelle discipline. Il l’appelle d’abord Dien Cham parce qu’il pratique d’abord avec des aiguilles d’acupuntcure, (Dien Cham signifie en vietnamien : piquer avec une aiguille). C’est à partir de 1982, qu’il abandonne progressivement les  aiguilles et la méthode devient « Dien Chan ».

Depuis il n’a eu de cesse de la développer et de l’enrichir pour le plus grand bien des patients et le plaisir des pratiquants.
Le Professeur Chau dirige, depuis plusieurs années, le Centre Viet Y Dao, à Ho Chi Minh, (Saigon).


En quoi il consiste

On dit cette méthode multiréflexologique, et multidirectionnelle, car il y a sur le visage et la tête plusieurs schémas de réflexion du corps et des organes, ainsi qu’une multitude de points réflexes sur lesquels travailler.

La méthode consiste à stimuler, sans aiguille, mais à l’aide de certains instruments yin ou yang, des zones ou des points réflexes sur le visage.
Le but étant ainsi de relancer le processus d’auto-régulation de la personne traitée.


Son champ d'application

 Il est très vaste. Car en plus de disposer des zones et points réflexes sur le visage, on dispose également de formules spécifiques à tel ou tel trouble, ou pathologie.
Avec la connaissance des points et leurs spécificités, on peut adapter une formule, voire en créer une, pour une personne ou un soin particulier.

Le Dien Chan s’applique notamment à des troubles respiratoires, circulatoires, nerveux, ORL, digestifs, uro-génitaux, sensoriels, etc.
Il faut relever qu'il est un soin particulièrement efficace pour les problèmes articulaires et musculaires.
Ainsi une douleur ou un blocage peut disparaître très vite, dès lors que l’on trouve le, ou les, point(s) exact(s) que la douleur active.

QUELQUES EXEMPLES:
- On a pu constater, qu’une zone ayant perdu toute sensibilité tactile depuis plusieurs mois, peut du coup la retrouver en repérant, et activant, les points qui réagissent. Expérience faite en une séance !

- Les acouphènes trouvent aussi leur traitement, et les résultats obtenus sont parfois surprenants.
Sans vouloir parler de suppression complète, la réduction du sifflement ou bourdonnement peut être telle, que la qualité de vie en est nettement améliorée !

- Une crise d'asthme peut être calmée en stimulant les bons points.

- Une sinusite peut aussi très bien se traiter en travaillant sur certaines zones réflexes.

- Les douleurs aigües, comme les migraines ou le mal de dos répondent très vite au traitement de Dien Chan.
Quant aux douleurs chroniques, il leur faudra peut-être deux, voire trois séances... mais les résultats sont très encourageants.


Traitement très apprécié :  ARRETER DE FUMER...

La méthode consiste à stimuler une série de points réflexologiques sur le visage.

Partant du soin traditionnel du Dien Chan pour l'arrêt du tabac, j'ai pu suffisamment observer et en améliorer quelques aspects, c'est ce qui rend aujourd'hui la méthode encore plus efficace.
Je propose ainsi un nouveau protocole de réflexologie faciale pour arrêter de fumer.

Méthode surprenante d'efficacité et rapidité..!
 

L'échange constant

C’est par un échange constant avec la personne traitée que l’on se rend compte de ce qui est plus efficace et marche le mieux. Car elle est la plus à même de signaler les « points vivants », et nous faire savoir si telle ou telle action, ou tel ou tel instrument va dans le bon sens.

NOTE: Les instruments de Dien Chan ne font pas mal !
Tout se fait en douceur et à la surface de la peau uniquement.


Pour les sportifs

Ils en tirent un grand profit, autant dans la récupération que dans la gestion du traumatisme, et apprécient particulièrement cette rapidité d’action.
Ce qui ne veut pas dire pouvoir se passer de l’avis du médecin !
On peut agir dans l’urgence et limiter les dégâts ou la douleur, mais cela ne remplace pas l’examen médical.


Pour en savoir plus sur les techniques de traitements

On peut travailler de diverses manières…
sur des schémas de réflexion :
Il y en a plusieurs sur le visage et la tête. Si l’un d’entre eux peut s’avérer très efficace chez une personne, peut-être préférera-t-on un autre schéma chez une autre.

sur des points réflexes (BQC) :
Ils correspondent à une partie du corps, ou à un organe, bien qu’ils n’y soient pas directement liés.
En effet, en stimulant un de ces points réflexe sur le visage, l’influx nerveux part en direction du cerveau, exactement vers la zone correspondante à l’organe visé, et c’est celle-ci qui va lancer le processus d’auto-régulation vers l’organe, ou partie du corps, en souffrance qui lui correspond.

à l’aide de formules :
Pour diverses gênes ou pathologies.
Ces formules sont une suite de points organisés dans un ordre particulier, et spécifiquement choisis et mis en commun pour leurs propriétés et actions.
Un même point, associé à d’autres, peut servir de régulateur de tension dans une formule puis d’anti-inflammatoire dans une autre.

- la recherche de points « vivants » :
Ce sont des points douloureux se trouvant justement sur une zone ou schéma de réflexion sur lequel se reflète la partie du corps en souffrance.
Une douleur à l’épaule, par exemple, va activer un point, ou plusieurs, à un endroit précis sur le visage.
C’est à l’aide d’un instrument de Dien Chan que l’on va rechercher le ou les points que la douleur active. Et puis traiter…

- localement :
En plus des zones et points réflexes sur le visage, on traite souvent localement, sur une articulation douloureuse ou autre partie du corps, avec un instrument de Dien Chan spécifiquement adapté.

L’essentiel est qu’à partir de tous les moyens de traitement que nous avons à disposition, nous fassions appel à celui qui est le plus adapté.
Voire même, encore mieux, à la juste combinaison de plusieurs d’entre eux.


Dien Chan et Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC)

Le Dien Chan s’appuie également sur une partie de la MTC : les 5 éléments, que sont le bois, le feu, la terre, le métal et l’eau.

Parfois, pour mieux comprendre un trouble, une nouvelle approche peut être intéressante…
En effet, comme la source du problème n’est pas forcément toujours là où elle s’exprime, à partir d’un symptôme qui ne semble pas disparaître avec un traitement habituel, on peut chercher à remonter vers ce qui est à son origine (5 éléments - MTC).
Et souvent cela vaut la peine de pousser le raisonnement plus loin et découvrir pourquoi telle ou telle pathologie s’exprime.

CEPENDANT: En Dien Chan on se garde bien de tout diagnostic ; celui-ci n’appartient qu’au médecin !
Notre observation peut être pertinente pour un médecin, mais le diagnostic ne revient qu’à lui.


Mot de la fin...

Le Dien Chan est une méthode extrêmement efficace.
On peut affirmer qu’il a souvent donné de très bons résultats là où d’autres disciplines ont trouvé des limites…

Toutefois, ce n’est pas la panacée.
Il s’agit d’une thérapie complémentaire à la médecine, qui ne saurait en aucun cas déroger à un avis ou traitement médical.
Seul un médecin pose un diagnostic.